Quel projet de société voulons nous pour notre avenir ?

electionsEn 2017, la France va vivre une année électorale importante avec l’élection présidentielle (en mai) et les élections législatives (en juin). Ne nous trompons pas sur ces rendez-vous déterminants pour notre avenir : le débat démocratique n’est pas une fin en soi. Certes, il est au service de la confrontation entre des opinions et des projets mais il doit surtout être une occasion d’expliciter quel projet de société nous voulons soutenir et promouvoir.

Ces cinquante dernières années, notre pays a énormément changé : économiquement, culturellement, socialement… Il a connu en un laps de temps très court une profonde mutation qui n’est pas encore terminée. Les évolutions et les transformations ont créé de l’incertitude dans la société. Les références et les modalités de la vie ensemble ont bougé. Ce qui semblait enraciné et stable est devenu relatif et mouvant. Plus largement, c’est le monde tout entier qui a connu de très grands changements.

Plus que jamais, nous sentons que le vivre ensemble est fragilisé, fracturé, attaqué. Ce qui fonde la vie en société est remis en cause. Les notions traditionnelles et fondamentales de Nation, de République sont bousculées et ne représentent plus la même chose pour tous.

Au-delà des échéances politiques à venir où les débats de fond risquent malheureusement de devenir otages de calculs purement électoraux, chacun doit s’interroger et prendre ses responsabilités. Mais rien ne pourra se faire sans un regard lucide sur la situation.

Devant les défis auxquels notre société est confrontée, le risque principal serait de renoncer à lutter pour l’avenir et de céder à la tentation du fatalisme. Trop de nos concitoyens en sont arrivés à croire que la situation est bloquée et que personne n’est capable de la débloquer. Les ressources de notre pays, ressources économiques, humaines, culturelles et spirituelles nous permettent de rejeter ce fatalisme. Elles engagent chacun et chacune à exercer son discernement et sa responsabilité pour le bien de tous.

Bonne année et ensemble faisons germer de grandes idées pour pouvoir concrétiser de beaux projets pour la France !

Céline Martin

Adjointe au maire de Vincennes,

Secrétaire départementale adjointe Les Républicains 94

La tradition de Noël dans le monde

pere-noelMalgré une actualité pesante, la tradition de Noël demeure un rendez-vous incontournable pour petits et grands. Elle offre à chacun l’occasion de partager de beaux moments de convivialité sur fond de tradition populaire : sapin, échange de cadeaux et repas en famille ! Je vous propose de partir à la découverte des traditions et cultures de ces fêtes telles qu’elles existent dans le monde…

Noël aux Etats-Unis

Le Père Noël, c’est aux Yankees qu’on le doit. C’est en fait une célèbre marque de soda qui a récupéré le mythe de Saint-Nicolas pour le transformer en Père Noël. Les Américains décorent l’intérieur et la façade de leur maison avec des guirlandes et des boules brillantes. Sur le sapin, ils placent des petites cannes à sucre rouge et blanc.
Côté cuisine, les Américains privilégient le bœuf à la dinde qu’ils ont déjà consommé quelques semaines auparavant pour Thanksgiving. Dans toutes les maisons, on trouve un verre de « « lait de poule ». Il s’agit d’un mélange de lait, de jaune d’œuf, de rhum et de cannelle qui est offert aux invités pour leur porter chance.

Noël en Australie

La grosse différence de l’Australie avec le reste du monde c’est bien la météo. Avez-vous déjà rêvé de fêter Noël sur la plage plutôt que dans le froid avec votre sapin ? Dans ce cas partez faire votre séjour linguistique en Australie pendant cette période ! Les Australiens fêtent Noël sous la chaleur sur les plages ensoleillées. Comme aux Etats-Unis les maisons sont superbement décorées et illuminées. La fête de Noël se fait le 25 décembre avec les cadeaux du père noël !

Noël en Afrique du Sud

Les Sud-africains fêtent eux aussi Noël sous la chaleur et le beau temps. Cette fête est comme le pays, très multiculturel. Les anglophones du pays suivent les us et coutume de l’époque coloniale semblables à celles des Chrétiens. La tradition en Afrique du Sud n’est pas d’avoir un sapin de noël ni celle du repas familial. Noël se passe en famille, dehors, autour d’un barbecue convivial qui dure longtemps. En plus, les habitants on leurs propres rites à Noël. Les familles se retrouvent dans leurs villages d’origines avec les plus anciens. Tout le village se réunie pour cette fête. Comme pour Halloween, les enfants frappent de maison en maison pour demander des petits cadeaux ou des friandises.

Noël au Mexique

Noël est comme les habitants du Mexique, joyeux et convivial. Ils débutent les festivités 9 jours avant le réveillon de Noël. Ils appellent « Posada », (pèlerinage), la tradition mexicaine qui consiste à chercher un logement pout Marie et Joseph. Les membres de la famille se déguisent et vont frapper aux portes pour demander l’autorisation de rentrer. Après deux refus parce que tout est plein ils sont autorisés à rentrer avec d’autres personnes et la fête mexicain peut débuter ! Ils dansent, chantent mangent et font la fête tous ensemble jusqu’à l’aube. Ils répètent ce rite neuf fois jusqu’à Noël. Tout comme en Espagne Noël se fête le 24 et 25 décembre, cependant la distribution des cadeaux se fait le jour de l’épiphanie, le 6 janvier (le jour de l’arrivée des rois mages).

 Noël en Catalogne

La tradition la plus populaire à Barcelone en Catalogne est celle du « Tio de Nadal », une bûche décorée avec une tête souriante et recouverte de l’autre côté d’une couverture rouge. Les enfants doivent le nourrir de bonbon et de fruits puis le recouvrir de couvertures la nuit du réveillon de noël. Le jour de Noël la bûche est placée devant la cheminée. Les enfants chantent « Caga tio » pour que la bûche « lâche » des bonbons. Pendant qu’ils chantent ils tapent la bûche avec un bâtonnet. La plupart du temps ce sont des bonbons ou bien un petit cadeau. Le reste des cadeaux est offert le jour de l’épiphanie par les rois mages.

Noël en Allemagne

En Allemagne, les traditions de Noël commencent le premier dimanche de décembre avec l’allumage de la première bougie de la couronne de l’Avent. Chaque dimanche, les enfants en allument une supplémentaire jusqu’au 25 décembre. Ils ouvrent aussi chaque jour une fenêtre de leur calendrier de l’Avent. Pendant le dernier mois de l’année, les familles confectionnent également des petits sablés en forme d’animaux ou d’étoiles afin de les manger le jour de la naissance du Christ. Le 25 décembre, les familles allemandes partagent une oie grillée accompagnée de chou rouge et de pommes. Noël est avant tout une fête familial car c’est le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, que les enfants reçoivent leurs cadeaux. Mais ceux qui n’ont pas été sages peuvent aussi recevoir la visite du Père Fouettard, moine bourru vêtu de noir qui porte un bâton pour donner des corrections…

Christbaumschmuck, Erde, Kugel, Weltkugel, abstrakt, WeihnachtenNoël au Portugal

Au Portugal, le 24 décembre, on s’offre des oranges et on brûle du bois d’olivier dans l’âtre de la cheminée et l’on mange en fin de repas les 13 desserts, en référence à la Cène.

Noël en Grèce

En Grèce, la famille se rend le jour de Noël dans les cimetières pour rendre hommage à ses morts. Ce n’est que le 1er janvier que les cadeaux sont distribués, traditionnellement par « Saint-Basile ».

Noël en Italie

Selon les régions, les traditions diffèrent et les enfants ne sont pas forcément gâtés par la même personne ni à la même date. Dans le nord, c’est le Père Noël « Babbo Natale » ou le Petit Jésus « Gesu Bambino » qui distribue les cadeaux le jour de Noël. Ailleurs, c’est Sainte Lucie « Santa Lucia » le 13 décembre ou encore la sorcière Befana le 6 janvier.
Comme en Provence, chaque famille possède une crèche qu’elle prépare 9 jours avant la naissance du petit Jésus. Du côté de la table, le Panettone et le Pandoro sont les gâteaux phares de la fête.

Noël en Suède

Pendant la période de l’Avent, les Suédois allument chaque dimanche une bougie d’un chandelier jusqu’à Noël. En Suède, on accroche aussi des petites figurines sur les vitres, on installe des lumières et des petits gnomes, les Tomte, sous le sapin. La légende dit que le gnome était le gardien des récoltes tout le long de l’année. Les fermiers devaient les respecter s’ils voulaient avoir de bons rendements.
Concernant la distribution des cadeaux et des bonbons, c’est Jul Tomte, avec sa longue barbe blanche et ses sabots en bois, qui s’en charge.

Noël en Russie

Les cadeaux sont ouverts par les enfants le matin du 1er janvier. Et Noël n’est célébré que le 7 janvier. La veille, comme en Europe occidentale, on dîne festivement, mais traditionnellement avec une belle oie farcie aux pommes.

Noël au Japon

Au pays du Soleil levant on ne fête pas Noël. Mais pour le jour de l’an est organisé chez le chef de famille un grand repas où l’on déguste des mets raffinés à base de homard, de chrysanthèmes, d’oranges et de fougères.

Noël au Royaume-Uni

Chez nos voisins d’outre-manche, c’est Father Christmas qui apporte les cadeaux et les déposent dans les chaussettes et bas que les enfants ont accroché au pied de leur lit ou à la cheminée. Comme en France, les familles se réunissent autour d’un copieux repas dont le plat principal est une dinde rôtie. Mais c’est surtout le plum pudding qui est caractéristique du repas de noël.
Ce gâteau se prépare des semaines à l’avance car, d’après les Anglais, il se bonifie avec le temps…

Retard prévisible pour la future ligne 15 Est du Grand Paris Express

grand-parisLe vœu de report de signature de la déclaration d’utilité publique de la ligne 15 Est, proposée par Valérie Pécresse, présidente de région Ile-de-France, et voté à la majorité lors du Conseil du Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) ce mardi 6 décembre, suscite la polémique. Une décision qui intervient alors que voici quelques jours Orbival fêtait son 10e anniversaire sur fond de consensus politique !

La décision du Conseil du Stif soulève d’autant plus de réactions que la ligne 15 Est du Grand Paris express qui doit relier Saint-Denis à Champigny-sur-Marne, avec un premier tronçon jusqu’à Rosny-sous-Bois dès 2025, puis un second jusqu’à Champigny (qui passera par Val-de-Fontenay et Nogent-Le Perreux) avant 2030 s’inscrit comme une urgence à l’heure où l’agglomération parisienne est en proie à un épisode de pollution atmosphérique sans précédent.

Aujourd’hui, le report du vœu de déclaration d’utilité publique du projet se cristallise autour du positionnement de la future gare de Drancy-Bobigny, sur le territoire de Drancy mais en bordure de la commune (entre l’hôpital Avicennes et les voies SNCF), de l’autre côté de l’A86 par rapport au centre-ville. Lors de la concertation publique initiale autour du tracé qui avait eu lieu début 2013, les habitants de Drancy et leur député-maire, Jean-Christophe Lagarde, avaient insisté pour que la ligne passe par le centre de leur ville. Une étude réalisée par le Stif entre mai et septembre 2013, avait conclu que l’opportunité d’une station complémentaire Drancy Centre n’était pas avérée, pointant que l’allongement des temps de parcours aurait un impact négatif sur la fréquentation de la ligne 15 dans son ensemble et que le coût induit par cette station complémentaire, estimé à 240 millions d’euros (sur un coût total d’environ 3,5 milliards d’euros pour la ligne 15 Est) n’était pas à ce jour pris en compte dans le plan de financement du Grand Paris Express.

r875_9_travaux-metro-2Le Conseil du Stif du 11 décembre 2013 avait donc choisi de ne pas retenir cette station complémentaire mais s’était engagé à réaliser de nouvelles études pour améliorer la desserte du centre-ville de Drancy, avec notamment le prolongement de la ligne 5 du métro au-delà de Bobigny Pablo Picasso à un horizon 2030. Les études se sont donc poursuivies avec un tracé passant au bord de Drancy et le rapporteur de la commission d’enquête l’enquête publique organisée au printemps 2016 a récemment rendu un avis favorable à la création de cet arrêt en centre-ville.

Alors que la déclaration d’utilité publique du projet (DUP), devait être signée au tout début 2017, ce timing risque bien d’être remis en question, pour tenter de faire revenir la station centre de Drancy dans le jeu. C’est tout le sens de la démarche de la présidente de région qui a demandé au Premier ministre de suspendre la signature de cette DUP au motif que cette dernière «  n’a pas retenu la demande du maire de Drancy en faveur d’une gare supplémentaire en centre-ville de Drancy, alors qu’il s’agit d’une ville importante de 70 000 habitants, qui deviendrait après la réalisation du Grand Paris express la seule à ne pas être desservie en son centre par un transport en commun lourd type métro».

Au vu de ces considérations, le vœu qui vient d’être adopté par le Conseil du Stif demande à l’Etat de faire réexaminer « dans les plus brefs délais » par la Société du Grand Paris (SGP, maître d’ouvrage du Grand Paris Express),  un tracé de la ligne 15 Est desservant le centre de Drancy « et d’en mesurer la faisabilité technique ainsi que l’intérêt socio-économique au regard des projets de développement portés par la ville » , et demande à l’Etat  « de ne prendre sa décision déclarant l’utilité publique de la ligne 15 qu’en connaissance des conclusions de ce nouvel examen ».

Un dossier à suivre…

Votez en 2017 … Inscrivez-vous avant le 31 décembre 2016 !

elections2Afin de pouvoir voter aux prochains scrutins de 2017 (élections présidentielle et législatives), les habitants de Vincennes non encore inscrits sur les listes électorales doivent procéder à leur inscription avant le 31 décembre 2016.

Pièces à fournir à cet effet à l’accueil de l’Hôtel-de-ville

pour justifier de votre identité : carte nationale d’identité ou passeport en cours de validité ou dont la validité a expiré dans l’année précédant l’inscription (si le nom marital ne figure pas sur ces pièces fournir le livret de famille)

pour justifier de votre nationalité : carte nationale d’identité en cours de validité ou dont la validité a expiré dans l’année précédant l’inscription (si le nom marital ne figure pas sur ces pièces fournir le livret de famille), ou certificat de nationalité, ou décret de naturalisation ;

pour justifier de votre domicile à Vincennes : quittance de loyer, d’électricité ou de téléphone de moins de trois mois, délivrée à votre nom ou éventuellement à celui des parents. Si le nom porté sur ce justificatif est différent du vôtre ou s’il s’agit de celui de vos parents, vous devez produire une attestation sur l’honneur de vos parents ou de la personne qui vous héberge et la copie de sa carte nationale d’identité.

Afin de vous éviter une attente trop longue, il vous est conseillé de vous présenter à l’accueil de l’Hôtel-de-ville un autre jour que le samedi, et de ne pas attendre les derniers jours du mois.

Démarche également réalisable en ligne sur www.service-public.fr

 

 

 

 

Résultats 2e tour Primaire sur Vincennes

fillon-27-novVoici les résultats définitifs du 2e tour de scrutin des Primaires de la Droite et du Centre pour la commune de Vincennes :

resultats-2

 

Au niveau national, le score est de 66,5% pour François Fillon et 33,5% pour Alain Juppé. Dans le Val-de-Marne, le résultat (concernant 177 bureaux sur 180) fait état de  57, 3% pour François Fillon (52428 voix) et 42,7% pour Alain Juppé (39015 voix).

Interview Première Heure

Au soir du 1er tour des Primaires de la Droite et du Centre, Première Heure Ile-de-France, journal des décideurs économiques et politiques, a longuement interviewé Céline Martin (membre du comité de soutien à François Fillon co-présidé par Jacques-Alain Bénisti, député-maire de Villiers-sur-Marne, et Patrick Beaudouin, maire de Saint-Mandé) sur les résultats. Vous trouverez-ci-dessous la reproduction de cet article. Bonne lecture. Cliquez sur l’interview pour un meilleur confort de lecture et éventuellement l’imprimer…

interview